> Les Lieux de Mémoire dans les Cotes-du-Nord
Mémorial de la France Combattante,
Mont-Valérien en Suresnes dans les Hauts-de-Seine

La Cloche de Pascal CONVERT

Conçue et réalisée par le plasticien - sculpteur Pascal CONVERT, en bronze à la patine sombre, haute de 2.1 mètres et de 2.7 mètres de diamètre.
Les 1006 noms en relief sont classés par ordre chronologique verticalement et alphabétique horizontalement.
Il est prévu de rajouter des noms sur une plaque en fonction de l'évolution des recherches d'historiens et des témoignages.
Pascal CONVERT a par ailleurs réalisé un film documentaire remarquable : "Les oubliés du Mont-Valérien", très bien adapté pour engager la discussion auprès des jeunes lors de causeries dans les établissements scolaires.
rechercher un nom :
rechercher un nom :


Aux Résistants et aux otages fusillés au Mont Valérien par les troupes nazies 1941 à 1944
et à tous ceux qui n'ont pas été identifiés




Les quatorze Costarmoricains identifiés fusillés au Mont-Valérien



STEPHAN Louis
fusillé le 10 décembre 1941


THORAVAL Joseph
fusillé le 10 décembre 1941


LE CORRE Eugène
fusillé le 15 décembre 1941


ROBERT Maurice
fusillé le 22 décembre 1941


KERMEN Yves
fusillé le 17 avril 1942


LE DANTEC Jean-Marie
fusillé le 1er juin 1942


PETERS Eric, André
fusillé le 1er août 1942


THEPAULT Emmanuel
fusillé le 21 septembre 1942


BOLZER Pierre
fusillé le 126 février 1943


QUEFFELOU Jean
fusillé le 6 octobre 1943


GEFFROY Georges
fusillé le 21 février 1944


LE CORNEC Pierre
fusillé le 21 février 1944


SALAUN Yves
fusillé le 21 février 1944


BRIEND Célestin, François, Jean
fusillé le 15 juin 1944

Quelques grandes figures de la Résistance


D'ESTIENNE D'ORVES Henri
fusillé le 29 août 1941
capitaine de frégatte
rejoint les FFL


PERI Gabriel
fusillé le 15 décembre 1941
ancien député communiste
journaliste au quotidien L'Humanité


SOLOMON Jacques
philosophe
fusillé le 23 mai 1942


POLITZER Georges
philosophe
fusillé le 23 mai 1942


CADRAS Félix, Otto
cheminot
fusillé le 30 mai 1942



MANOUCHIAN Missak
fusillé le 21 février 1944


affiche placardée à Paris par les autorités d'occupation allemandes.