> Les Lieux de Mémoire dans les Cotes-du-Nord
Monument de la Déportation et de la Résistance, La Pie en Paule
Résistants tués au combat ou fusillés


Dédié aux résistants tués au combat, massacrés ou fusillés :

rechercher un nom :


Quatre résistants FTPF arrêtés lors de la rafle du 9 avril 1944 à Callac-de-Bretagne, interrogés par la Gestapo ils subiront pendant près d'un mois les pires tortures. Le 6 mai 1944, après avoir été "jugés" à Saint-Brieuc par un tribunal militaire allemand, ils sont fusillés au petit matin au camp de manoeuvre des Croix en Ploufragan, ensevelis dans une fosse commune à Ploeuc-sur-Lié. Leurs corps seront retrouvés le 19 août 1944 :

Eugène François Marie CAZOULAT, né le 7 janvier 1918 à Callac-de-Bretagne, demeurant 1 rue Cleumer à Callac-de-Bretagne, sabotier, marié, deux enfants.

Marcel François Marie BITAILLE, né le 13 décembre 1923 à Callac-de-Bretagne, demeurant rue Neuve à Callac-de-Bretagne.

Auguste DUGAY, né le 7 mai 1922 à Carnoët, déjà interné en août 1941 à Châteaubriant, libéré, réfractaire au STO, s'engage dans un groupe de FTPF du Finistère, arrêté au cours d'une mission à Callac-de-Bretagne, une compagnie du bataillon "Guy Moquet" portera son nom.

Pierre Louis MENGUY, né le 29 avril 1920 à Plévin, alias PLM, électricien.

Plaque de la rafle du 9 avril 1944, salle des Fêtes en Callac-de-Bretagne
Monument des fusillés, Zoopole Les Croix en Ploufragan
Monument des Martyrs de L'Hermitage-Lorge




Quatre résistants FTPF arrêtés le 6 janvier 1944 par l'inspecteur de la police de sûreté de Rennes Pierre LE CHANU (arrêté à son tour le 5 août 1944 le lendemain de la Libération de Saint-Brieuc et exécuté) et l'adjudant de la gendarmerie de Callac-de-Bretagne PRIGENT qui les livrèrent aux Allemands.

Le 6 mai 1944, après avoir été "jugés" à Saint-Brieuc par un tribunal militaire allemand ils sont fusillés au petit matin, au camp de manoeuvres des Croix en Ploufragan.

Roger QUINTRIC, né le 6 juillet 1920 à Mellionnec, originaire de Trébrivan, célibataire, inspecteur de sûreté de police régionale d'état région de Bretagne, en résidence à Morlaix.
Arrêté au domicile de ses parents au bourg de Trébrivan.

Arrêtés à Le Névert en Trébrivan :

Jean PLEYBER, né le 24 février 1923 à Plouescat dans le Finistère, alias "Antoine", demeurant à Kervennou en Maël-Carhaix, célibataire, ouvrier agricole.

Arsène Pierre Marie LE BOZEC, né le 7 juin 1918 à Trébrivan, ouvrier carrier, marié sans enfant, demeurant au lieu dit Lann-Kerguilly en Trébrivan.

François PRIGENT, né le 21 juin 1923 à Lisieux dans le Calvados, électricien, demeurant Maël-Pestivien, venant de Mezidon dans le Calvados.

Monument des fusillés, Zoopole Les Croix en Ploufragan

Monument des Martyrs de L'Hermitage-Lorge




Quatre résistants FTPF arrêtés le 6 janvier 1944 par l'inspecteur de la police de sûreté de Rennes Pierre LE CHANU (arrêté à son tour le 5 août 1944 le lendemain de la Libération de Saint-Brieuc et exécuté) et l'adjudant de la gendarmerie de Callac-de-Bretagne PRIGENT qui les livrèrent aux Allemands.
Le 6 mai 1944, après avoir été "jugés" à Saint-Brieuc par un tribunal militaire allemand ils sont fusillés au petit matin, au camp de manoeuvres des Croix en Ploufragan.

Georges LOSCUN, né le 4 juillet 1905 à Carhaix dans le Finistère, demeurant 1 place de l'Eglise à Callac, mécanicien - électricien.

René PHILIPPEAU, né le 10 septembre 1926 à Sainville dans l' Eure-et-Loir, demeurant 3 rue du Dispensaire à Callac, célibataire.

Plaque de la rafle du 9 avril 1944, salle des Fêtes en Callac-de-Bretagne



Trois résistants FTPF arrêtés au cours de différentes rafles dans le Sud-Ouest du département, massacrés à Garzonval en Plougonver le 16 juillet 1944 avec quatre autres camarades, après avoir été sauvagement torturés à Bourbriac dans les caves de la maison Souriman, par la Gestapo et leurs alliés les autonomistes bretons du Bezen Perrot.

Jean Louis CORBEL, né le 2 novembre 1923 à Maël-Carhaix, ouvrier agricole, demeurant à Maël-Carhaix, célibataire, capturé par les Allemands alors qu'il était dans le maquis, inhumé à Maël-Carhaix le 14 août 1944 .

François-Marie LE BERRE, né le 4 janvier 1911 à Plouguernével, arrêté le 11 juillet 1944 au cours d'une rafle par les Allemands à Saint-Nicolas-du-Pélem, inhumé à Plouguernével.

Pierre SECARDIN, né le 25 novembre 1916 à Lamballe, demeurant à Callac-de-Bretagne, étudiant en pharmacie, arrêté le 12 juillet 1944 à Plounévez-Quintin.

Monument de Garzonval en Plougonver



Quatre civils arrêtés à Pont-Clas à la limite de Locarn et de Maël-Carhaix le dimanche 11 juillet 1944 vers 14 heures, sont conduits à Callac-de-Bretagne. Les Allemands les emmènent en camion le 13 juillet 1944 et les massacrent le même jour vers 17 heures dans le bois de Plestan. Les corps des trois frères MANAC'H demeurant au bourg de Maël-Carhaix et celui de LE TANNOU ont été exhumés du bois de Boudan en Plestan pour être inhumés au cimetière de Maël-Carhaix le 1er septembre 1944.

Auguste Marie MANAC'H, né le 14 janvier 1923 à Treffrin, journalier, célibataire, reconnu le 14 août 1944 par sa mère.

Arsène MANAC'H, né le 19 janvier 1922 à Treffrin, mécanicien, célibataire, reconnu le 14 août 1944 par sa mère.

Louis Guillaume Marie MANAC'H
, né le 24 octobre 1916 à Treffrin, bourrelier, célibataire, reconnu le 14 août 1944 par sa mère.

Pierre Louis LE TANNOU, né le 13 février 1922 à Treffrin, journalier, célibataire, demeurant à Kerdoupin en Maël-Carhaix, reconnu le 14 août 1944 par sa mère.

Monuments du Bois de Boudan en Plestan



Deux résistants faisant partie d'un groupe de patriotes vivant dans le maquis, le 30 juin 1944 vers 7 heures au cours d'une mission, sont surpris dans les landes de la ferme de Rundennic en Maël-Carhaix en bordure de la route allant de Locarn à Trébrivan par une patrouille allemande qui les abattent à coups de feu. D'abord inconnus, ils sont inhumés sur place sans cercueil par les autorités allemandes. Ils ont été identifiés, après avoir été exhumés le 12 août 1944 et inhumés dans le cimetière de Carhaix.

Louis Marie LE GAC, né le 20 novembre 1917 à Carhaix, cuisinier, demeurant en dernier lieu à la Corderie à Plouagat, marié.

Marcel COZILIS, né le 19 septembre 1923 à Carhaix, sans profession, demeurant en dernier lieu à Carhaix, célibataire.



Un résistant FTPF arrêté lors de la rafle de La Chapelle-Neuve le 13 avril 1944, emprisonné à Saint-Brieuc puis au camp Marguerite de Rennes et fusillé le 23 juin 1944 au camp de La Maltière à Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes en Ille-et-Vilaine.
François TOUBOULIC, né le 25 novembre 1899 à Bulat-Pestivien, demeurant La Chapelle-Neuve.
Monument cantonal de Saint-Paul en Louargat



Le 6 juin 1944 se trouvant en patrouille avec un homme sur la route d'Audierne à 19 heures au lieu dit Le Paradis en Plogastel Saint-Germain, ils rencontrent deux sous-officiers allemands avec lesquels ils échangent des coups de feu. LUCAS est tué d'une balle au cour, d'abord inhumé par les Allemands sur le territoire de la commune de Plonéis dans le Finistère, il a été exhumé pour être enterré le 25 septembre 1944 au cimetière de Maël-Carhaix.
André LUCAS, né le 30 juillet 1925 à Maël-Carhaix, élève de philosophie sciences au lycée de Quimper où il résidait au 6 rue Yan d'Argent, faisait partie du groupe de patriotes Marceau.



Le 4 août 1944, vers 17 heures, au cours d'une escarmouche avec une unité allemande a été tué par coups de feu dans un champ dépendant du village de Goas-ar-Not sur le territoire de la commune de Le Moustoir.
Noël Maximilien CHEVANCE, né le 29 mars 1912 à Maël-Carhaix, sabotier, demeurant au bourg de Maël-Carhaix, marié, deux enfants, faisait partie d'un groupe de patriotes armés, inhumé à Maël-Carhaix le 6 août 1944.



Le 29 juin 1944 vers 18 heures, à la suite d'un engagement entre des résistants et une patrouille allemande au carrefour entre la route de Callac-de-Bretagne et la route de Carhaix, deux inconnus dans la commune ont été tués. Deux autres inconnus ont été carbonisés dans l'incendie de la maison de Joseph GUEGUEN, né le 17 octobre 1882 à Trébrivan forgeron et débitant au bourg, qui a été également carbonisé. Sur les ordres du commandant de la patrouille allemande les corps ont été enterrés dans un champ situé à 80 mètres des habitations et à 50 mètres de la route allant vers Callac-de-Bretagne. L'incendie a été provoqué par des grenades incendiaires lancées à l'intérieur de la maison.
Plaque de la rafle 28 juin 1944, bourg de Trébrivan



Jacques Raoul Pierre TACK, né à Lorient, étudiant, demeurant au Faouët dans le Morbihan, FTPF du Bataillon Guy Moquet.
Assassiné par les Allemands le 10 mai 1944 à Lansalaun en Paule.
Stèle de Jacques TACK, Lansalaun en Paule



Marcel LE GOFF, né le 27 avril 1922 à Carhaix dans le Finistère, demeurant à Carhaix, torturé et pendu par les Allemands le 8 juin 1944 au lieu dit La Pie en Paule.
Arrêté le 6 juin 1944 à Lamprat en Plounévézel dans le Finistère avec onze autres camarades. Huit d'entre eux furent pendus entre le 8 et 9 juin 1944 le long de la route N164 entre Carhaix et Saint-Caradec dans le but d'intimider la Résistance du secteur qui harcelait les renforts allemands tentant de rejoindre le front de Normandie après le débarquement des Alliés le 6 juin 1944.
Plaque de Marcel LE GOFF, La Pie en Paule



Jean-Marie LE BRIS, né le 16 juillet 1913 à Langonnet dans le Morbihan, demeurant à Trégornan en Glomel.
Blessé au cours d'une embuscade et brûlé vif dans une maison incendiée par les Allemands lors des combats du 29 juillet 1944 à Kerhouan en Paule.
Plaque de Jean LE BRIS, Kerhouarn en Paule



Deux résistants FTPF du Bataillon Guy Moquet assassinés par les Allemands lors des combats du 29 juillet 1944 :

André Pierre Marie GOURIOU, né le 26 mai 1923 à Glomel, demeurant à Pénanros en Glomel.

Laurent CARADEC, né en 1922 au Fouesnant dans le Finistère, demeurant à Beg-Meil dans le Finistère.

Plaque de Laurent CARADEC et d'André GOURIOU, Coat-Farigou en Paule



Pierre BERTHELOM, né en 1917 à Le Fouesnant dans le Finistère, alias "Fiston", facteur à Paule, demeurant à Paule, FTPF commandant de la compagnie "Pierre Louis MENGUY".
Lors de la Libération du secteur de Carhaix, il s'avançait sur un pont au lieu dit Pont-Daoulas en Motreff dans le Finistère au devant des Allemands qui désiraient se rendre, il fut blessé par une grenade lancée traîtreusement et mourut le lendemain le 5 août 1944.



Auguste DAVID, né le 24 mars 1920 à Callac-de-Bretagne, demeurant à Callac-de-Bretagne, coiffeur à Callac-de-Bretagne. Interné pendant dix mois à Châteaubriant en Loire-Atlantique. Participe à l'attaque de la mairie de Plounévez-Faou dans le Finistère le 3 août 1943.
Arrêté le lendemain à Callac-de-Bretagne par le gendarme LE NOAN de Callac-de-Bretagne. Livré aux Allemands, incarcéré et martyrisé par la Gestapo à Brest puis à Rennes.
Fusillé le 8 juin 1994 à la caserne du Colombier à Rennes. Son frère Joseph est mort en déportation.
Monument des 39 Fusillés de l'ancienne caserne du Colombier en Rennes



François LAGADEC, né le 7 mars 1922 à Lannion, demeurant Lannion.
Assassiné par les Allemands au cours d'une mission d'évacuation d'armes de la forêt de Duault à La Croix-Tasset en Peumerit-Quintin le 26 juin 1944.
Son frère Maurice a été fusillé le 6 mai 1944 au camp de manoeuvre des Croix en Ploufragan.
Monument de Kerhamon en Duault



Ernest LE BORGNE
, né le 25 novembre 1922 à Callac-de-Bretagne, tailleur, clandestin depuis le mois d'août 1941, chef de groupe FTPF dans le Finistère.
Arrêté le 3 août 1943 au cours d'une mission à Plonévez-du-Faou par des gendarmes français de la brigade de Châteaulin, livré à la Gestapo, incarcéré et martyrisé à Brest puis à Rennes.
Fusillé le 8 juin 1994 à la caserne du Colombier à Rennes.
Plaque d'Auguste DAVID et de Ernest LE BORGNE, salle des Fêtes en Callac-de-Bretagne
Monument des 39 Fusillés de l'ancienne caserne du Colombier en Rennes




François LE COENT, âgé de 23 ans.
Tué le 26 mars 1944 par les Allemands au village de Ruminé en Locmaria Berrien dans le Finistère où il travaillait occasionnellement chez son frère, ce jeune homme se trouvait à table lorsque les Allemands sont rentrés dans la maison, invité à sortir par ces derniers il se mis à courir, aussitôt les Allemands ont tiré sur lui et l'ont abattu, le corps de ce jeune homme a été transféré dans sa commune où il a été inhumé, la famille habitant à Kervell en Treffrin.



Jean NICOLAS, né le 11 juillet 1911 à Squiffiec, demeurant à Moustéru, FFI de la Compagnie FTPF "Tito".
Tué lors du combat dans le bois de Duault le 12 juin 1944.
Monument de Kerhamon en Duault



André Théophile PENGLAOU
, né le 15 janvier 1919 à Calanhel, demeurant à Loguivy-Plougras. Résistant.
Tué lors d'un combat entre patriotes et des soldats de l'armée d'occupation allemande le 12 juillet 1944 à Toul-an-Eol en Plourac'h.
Stèle d'André PENGLAOU, Toul-an-Eol en Plourac'h



Deux résistants FTPF tués au cours de l'attaque d'un camion allemand sur la route de Carhaix le 14 juillet 1944 à La Côte du Moulin à Vent à Carhaix.

Victor MORVAN
, 24 ans.

Mahmed KELLAS, 23 ans.

Plaque disparue de Victor MORVAN et de Mahmed KELLAS, côte du Moulin à Vent en Carhaix



Georges LE NAELLOU, torturé et pendu par les Allemands le 8 juin 1944 au bourg de Le Moustoir.
Arrêté le 6 juin 1944 à Lamprat en Plounévézel dans le Finistère avec onze autres camarades. Huit d'entre eux furent pendus entre le 8 et 9 juin 1944 le long de la route N164 entre Carhaix et Saint-Caradec dans le but d'intimider la Résistance du secteur qui harcelait les renforts allemands tentant de rejoindre le front de Normandie après le débarquement des Alliés le 6 juin 1944.
Plaque de Georges LE NAELOU, bourg de Le Moustoir



René GUEGAN, FTPF du Bataillon Guy Moquet.
Assassiné par les Allemands le 29 juillet 1944 lors d'un combat à Lansalaun en Paule.
Plaque de René GUEGAN, Lansalaun en Paule



Trois résistants FTPF du Bataillon Guy Moquet assassinés par les Allemands lors du combat du 29 juillet 1944 :
Les corps furent retrouvés à Tynévez en Paule.

André Robert RUELLEUX, né le 8 mars 1922 à Saint-Brieuc, peintre, célibataire, demeurant 1 rue du Parc à Saint-Brieuc.
Tué d'une balle dans la tête.

Joseph Louis LE GOFF, né le 14 février 1901 à Motreff dans le Finistère, demeurant à Plévin.
Arrêté lors d'une rafle et sauvagement assassiné.

Lucien DEVEDEC, né le 16 février 1920 à Saint-Hernin dans le Finistère, demeurant à Motreff dans le Finistère.

Plaque de Croas-Ty-Névez en Paule



Antony MOKORKO, 23 ans, de nationalité Yougoslave, FTPF du Bataillon Guy Moquet.
Arrêté et assassiné par les Allemands le 29 juillet 1944 à Pors-Ru en Paule.
Plaque disparue d'Antony MOKORKO, Pors-Ru en Paule



Jean Louis SCOTET, né le 26 octobre 1912 à Spézet dans le Finistère, FTPF.
Blessé lors d'un accrochage avec des Allemands le 3 mai 1944 à Toulhalec en Paule, décédé des suites de ses blessures le 6 mai 1944.
Plaque de Jean Louis SCOTET, Toulhalec en Paule



Trois résistants FTPF assassinés par les Allemands le 10 août 1944 à Coatmeur en Plévin.

Robert BERNARD, né le 30 mars 1926 à Paule, cultivateur, demeurant place de la mairie en Carhaix.

Jean Gilbert POULIZAC, né le 8 décembre 1924 à Carhaix, étudiant, demeurant à Bellevue en Glomel.

Marcel Germain LE HEN, né le 15 mars 1915 à Toulon dans le Var, quartier-maître chef dans la marine d'Etat, demeurant à Plouguer dans le Finistère, décédé des suites de ses blessures à l'hôpital hospice de Carhaix le 11 août 1944.

Stèle de Coatmeur en Plévin



Pierre Louis LE ROUX, 18 ans, résistant FTPF du Bataillon Guy Moquet.
Assassiné par les Allemands le 29 juillet 1944 à Goaz-an-Horet en Plévin.
Plaque disparue de Pierre LE ROUX, Goaz-an-Horet en Plévin



Deux résistants FTPF du Bataillon Guy Moquet assassinés par les Allemands le 29 juillet 1944 à Saint-Jean en Plévin.

Roger HERVIOU, né le 23 mars 1927 à Plévin, cultivateur, demeurant à Restelouët en Plévin, célibataire, décédé à Parc-Pouloudu-Bian en Plévin.

André TILMANN
, né le 23 août 1927 à Saint-Maur-les-Fossés dans la Seine, demeurant à Jaudrais dans l'Eure-et-Loir.
Décédé au cimetière de Saint-Jean.

Stèle de Roger HERVIOU et d'André TILMANN, Saint-Jean en Plévin



Pierre AUFFRET, chauffeur de car, en contact avec Jean LE JEUNE de Plévin.
Chef FTPF.
Arrêté en mai 1944 et décédé sous la torture à Carhaix en juin 1944.

R. BOUGUENNEC,

Pierre CHARETTEUR, originaire de Trébrivan, tué au combat.



Roger FALIGUERHO
, né le 21 octobre 1921 à Rostrenen, demeurant à Saint-Michel en Glomel, instituteur.
Dans la nuit de 2 au 3 août 1944 Roger FALEGUERHO est de garde comme requis.
Assassiné par une patrouille allemande de passage à 1 heure 15.
Plaque de Roger FALEGUERHO, place de la Mairie en Glomel
Monument et plaque de l'Ecole Normale des Instituteurs, 1 rue Théodule Ribot en Saint-Brieuc




P. FLAMEC,

Joseph GUENEGOU, né le 19 mai 1899 à Plusquellec, demeurant à Saint-Servais.
Arrêté le 16 mai 1944 lors de la rafle de Saint-Servais avec son fils Gildas, tous les deux internés au camp Marguerite de Rennes, puis transférés au camp d'internement de Compiègne dans l'Oise, déportés le 31 juillet 1944 dans un Kommando du camp de concentration de Neuengamme près de Hambourg en Allemagne, Joseph GUENEGOU, matricule 397776.
Décédé le 27 janvier 1945 dans les bras de son fils Gildas, matricule 39777.

Paul GOURMELON, originaire de Trébrivan, tué au combat.



Yves Marie HERNIOU, originaire de Glomel.
Décédé le 21 décembre 1944 à Glomel suite aux blessures consécutives au combat de La Pie en Paule le 29 juillet 1944.



François KERBOLIOU, originaire de Duault, tué au combat.

Achille KOUYOUMDJIAN, originaire de Trébrivan, tué au combat.

F. LANNEZVAL,

P. LANNEZVAL,



Robert LAVEUVE
, instituteur à Plévin, alias "SIMON", commandant adjoint du bataillon "Guy MOQUET", il fut l'un des principaux organisateurs de la Résistance FTPF dans le secteur de Plévin en 1943-1944.
Affecté après la Libération des Côtes-du-Nord au 9e Bataillon de sécurité, il est tué le 21 novembre 1944 avec le capitaine Arthur HELLIER par une mine anti-char à Paramé en Ille-et-Vilaine lors d'une tournée d'inspection.
Monument et plaque de l'Ecole Normale des Instituteurs, 1 rue Théodule Ribot en Saint-Brieuc



Jean-Marie LE BOULC'H, né le 29 août 1920 à Trébivan, cultivateur demeurant Kerguével en Maël-Carhaix, faisait partie d'un groupe de patriotes, dans le maquis.
Tué le 8 juillet 1944 dans la région de Bulat-Pestivien au cours d'une escarmouche avec une patrouille allemande, d'abord inhumé à Saint-Servais comme inconnu il a été exhumé pour être inhumé au cimetière de Maël-Carhaix le 19 septembre 1944.



Pierre Marie LE GAC, 23 ans, originaire de Carnoët, instituteur, FTPF.
Assassiné par les Allemands le 11 juin 1944.



René LE GAUDU, originaire de Trébrivan, tué au combat.

Jean LE JALU,
Plaque des élèves, ancien Lycée Curie, 4 rue Curie en Saint-Brieuc

P. LE MOIGNE,

Albert LESCOAT, né le 14 mai 1921, gendarme à la brigade de Cléguérec dans le Morbihan, originaire de Plévin, arreté le 24 avril 1944, fusillé au mois de juin 1944.

Robert LE TORT, originaire de Paule.
Arrêté le 1er juillet 1944.

A. MARIE,



René Yves ROLLAND, né le 27 février 1921 à Rostrenen, demeurant rue de Reims (depuis rue Joseph Pennec) à Rostrenen.
Assassiné par les Allemands le 10 mai 1944 à Mézouët en Glomel.
Plaque de René ROLLAND, carrefour de Mézouët en Glomel