Le maquis de Goas-Hamon en Senven-Léhart
situation géographique :
Canton de Bourbriac.
Commune de Senven-Léhart.

acces :
En partant de Bourbriac, prendre la route D22 en direction de Plésidy, continuer dans la même direction jusqu'à l'intersection de la route D767 Guingamp - Corlay, traverser cet axe en direction de Senven-Léhart.
Aucun monument, aucune stèle, aucune plaque à cet endroit.

Depuis le 6 juin 1944, quatre-vingt maquisards FTPF sont regroupés à Goas-Hamon en Senven-Léhart aux alentours du Château appartenant à la famille NOVELLO cimentier à Ploumagoar, ils sont jeunes pour la plupart, certains sont étudiants.
Un parachutage est prévu dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 juin 1944 dans le secteur de Plésidy, celui-ci n'a pas lieu.
Un rendez-vous est fixé pour le lundi 12 juin 1944 à 8 heures au maquis, celui-ci est encerclé puis attaqué vers 6 heures 30 par un détachement d'une centaine d'Allemands.
Une vingtaine de maquisards se trouvent regroupés au château, tous les autres sont éparpillés dans les environs dont les frères AUBERT (Robert et Joseph), Christian LEPVIER à 500 mètres au lieu dit Keraufret, ils dorment dans un silo à betteraves.
Un des maquisard réussit à échapper au massacre en se cachant dans une buse.
A la suite du combat, les Allemands réquisitionnent un cultivateur pour apporter une quinzaine de balles de paille qui sont placées dans la grande salle du château et ils y mettent le feu, l'incendie dure jusqu'à la tombée de la nuit, le bâtiment sont complètement détruit, il ne sera jamais restauré après la guerre.
Bilan :
- Sept maquisards tués ou achevés sur place.
- Douze maquisards arrêtés et exécutés au camp d'aviation de Servel près de Lannion après avoir été horriblement torturés.
- Quatre maquisards arrêtés et dirigés sur Rennes.
Après avoir commis leurs crimes, les Allemands se rendent au liieu dit "Le Cloitre" en Senven-Léhart et ils incendient la maison de Monsieur Jean LECORRE.


rechercher un nom :

Sept maquisards tués ou achevés sur place au cours du combat de Goas-Hamon le 12 juin 1944 à 6 heures 30.

Deux maquisards sont tués au combat, les autres, blessés sont achevés sur place. Leurs corps sont ligotés puis jetés directement sans cercueil dans une fosse commune dans le cimetière de Senven-Léhart. Les Allemands interdisent toute cérémonie à leur intention.

Jean Henri MARION, né le 7 mai 1924 à Paris 14ème, étudiant à Rennes, célibataire, demeurant rue Guiguené à Rennes, puis à Dinan, alias ATHOS venu d'Ille-et-Vilaine après l'attaque la prison de Vitré, adjoint au chef de groupe Christian SAVARY, blessé et achevé sur place.

Georges Charles LE SAUX
, né le 17 novembre 1926 à Paris 13ème, demeurant à Guingamp, tué au cours du combat.

Jean MARINI, né le 17 novembre 1924 à Villerupt dans la Meurthe-et-Moselle, célibataire, demeurant 36 rue Jules Guesde à Gagny dans la Seine, blessé et achevé sur place.

Edmond CORBEL, le 26 décembre 1921 à Saint-Denis dans la Seine, demeurant à Bourbriac, tué au cours du combat.

Jean Marcel JULIENNE, le 6 décembre 1922 à Boulogne-Billancourt dans la Seine, demeurant 30 rue de l'Est à Boulogne-Billancourt dans la Seine, blessé et achevé sur place.

Ernest LE FLAMMEC, né le 28 novembre 1923 à Duault, demeurant à Carnoët, blessé et achevé sur place.

Marcel Marie LE BIHAN, le 5 novembre 1920 à Lanrodec, cultivateur, demeurant à Le Quinquis en Lanrodec, blessé et achevé sur place.


Douze maquisards arrêtés à la suite du combat de Goas-Hamon en Senven-Léhart le 12 juin 1944, devant l'infériorité des forces en présence les maquisards se rendent ils sont ligotés et jetés à terre, puis ils sont envoyés au 52 rue de La Marne à Guingamp où ils sont sauvagement torturés par les Allemands, enfin ils sont transférés au camp d'aviation de Servel près de Lannion pour être fusillés le 16 juin 1944 :

Briac Augustin Marie BLANCHARD, né le 16 mars 1922 à Bourbriac, demeurant à Bourbriac, cordonnier à Bourbriac, célibataire.
Monument aux Morts de Bourbriac

Albert FOUILHON, né le 11 février 1922 à Neauphle-le-Château dans la Seine-et-Oise, marié, ouvrier boulanger, demeurant à Kergrist-Moëlou, son corps fut inhumé le 11 septembre 1944, venu d'Ille-et-Vilaine après l'attaque la prison de Vitré.

Paul Alain HERVIOU, né le 30 juin 1923 à Pommerit-le-Vicomte, célibataire, cultivateur, demeurant Rhun-Groas en Pommerit-le-Vicomte.
Ce nom n'apparait pas sur le monument, il y a probablement soit un oubli ou une confusion avec Georges HERVIOU de Guingamp dont le nom figure sur le monument, en effet au Monument aux Morts de Pommerit-le-Vicomte plusieurs plaques au nom de Paul HERVIOU sont posées dont une fait référence au camp de d'aviation de Servel.
Monument aux Morts de Pommerit-le-Vicomte

Joseph Marie LE BIHAN, né le 19 octobre 1926 à Minihy-Tréguier, boulanger, demeurant à Minihy-Tréguier.
Monument aux Morts de Minihy-Tréguier

Alphonse LE PAPE
, né le 8 février 1926 à Le Guiler en Lanrodec, demeurant à Clos-Goujon en Plélo, boulanger à Plélo.
Monument aux Morts de Lanrodec
Monument aux Morts de Plélo

Jean Baptiste LE TALLEC
, né le 11 octobre 1924 à Bourbriac, plombier, fils d'Ange LE TALLEC maire de Bourbriac à la Libération.
Blessé par une balle à l'épaule au cours d'un accrochage avec une patrouille allemande le 6 avril 1944 à Saint-Paul en Louargat, au cours duquel Roger MADIGOU est arrêté.
Plaque des élèves, ancien Lycée Curie, 4 rue Curie en Saint-Brieuc
Monument cantonal de Saint-Paul en Louargat


Jean-Marie Guillaume LOSSOUARN, né le 22 décembre 1918 à Pont-Melvez, ouvrier boulanger, demeurant à Pordic, inhumé à Pont-Melvez.
Monument aux Morts de Pont-Melvez

Jean PERON, né le 16 décembre 1921 à Moustéru, célibataire, demeurant à Ker-Yvon en Le Merzer.
Monument aux Morts de Moustéru

Albert PINSON, né le 29 mars 1924 à Peumerit-Quintin, demeurant Peumeurit-Quitin.

Paul François Pierre RIOU, né le 24 janvier 1922 à Plouagat, demeurant à Plouagat, fils du notaire de Plouagat.
Plaque du Monument aux Morts en Plouagat

Christian Eugène Simon SAVARY
, né le 20 septembre 1924 à Wesbaden en Rhénanie Allemagne, alias "D'ARTAGNAN", demeurant 3 quai Richemond à Rennes, venu d'Ille-et-Vilaine après l'attaque la prison de Vitré, il était le chef de groupe.
Monument de la Déportation et de la Résistance, place du général Leclerc en Dinan

L'inconnu X est probablement originaire de Bourbriac, un camarade de Briac BLANCHARD du nom d'Henri LE GAC, né le 24 juin 1922 à La Chapelle-Neuve, infirmier demeurant à Bourbriac, mais sa mère n'a jamais voulu admettre que c'était son fils.
Monument aux Morts de Bourbriac

Monument du terrain d'aviation, Servel en Lannion



Un maquisard arrêté à Goas-Hamon en Senven-Léhart le 12 juin 1944 :

Yves MARTIN,


Trois maquisards arrêtés à Goas-Hamon en Senven-Léhart le 12 juin 1944 et transférés à la caserne Sainte-Marguerite à Rennes :

Jacques RENAUD, né à Nantes, 15 ans, demeurant à Quintin, déporté et mort en avril 1945 au camp de concentration de Dachau en Allemagne.

Jean alias KEBIR.

HERVE, originaire de Guingamp, rescapé lors des exécutions, envoyé par train pour l'Allemagne, il réussit à s'évader du convoi lors d'un mitraillage par les avions alliés.



Briac BLANCHARD

Albert FOUILHON

Paul HERVIOU

Jean Baptiste LE TALLEC

Jean MARION

Jean PERON

Albert PINSON

Jacques RENAUD

Paul RIOU

Alphonse LE PAPE

Christian SAVARY